Eau : 90km de conduites à observer

D’après la Jirama, 40% des réseaux de distribution d’eau dans la capitale sont vétustes et présentent des anomalies. Cette situation affecte beaucoup l’approvisionnement des ménages. Effectivement, beaucoup de quartiers en souffrent depuis des années, notamment les hautes villes et les bas quartiers. Pour certains, la coupure dure jusqu’à 21 heures par jour tout au long de l’année, mais la Jirama n’a jamais fourni de solution conséquente à ses abonnés.

En début de semaine, la Jirama a annoncé la signature d’un protocole d’accord avec la compagnie sud-africaine TRG International Pipeline Company Ltd. D’après le communiqué, « l’accord porte sur le curage des conduites d’eau et remplacement de celles qui sont vétustes dont le diamètre s’est rétrécit, diminuant ainsi le débit de l’eau arrivée dans les robinets des ménages ». Mais le problème est bien plus important, car l’eau n’arrive même pas.

Janvier 2020, les techniciens de la TRG International Pipeline Company Ltd seront dans nos murs pour une expertise et le début des travaux est programmé dès février. « 10 km de conduites DN100 et DN150 feront l’objet d’essai avant de poursuivre les interventions sur le reste », selon les explications. A préciser que 90 km de conduites sont touchées par l’intervention, utilisant une technologie de pointe qui ne nécessite pas de creusage du sol. « Les cibles seront détectées et remplacées par une machine », précise-t-on.

Mais ces quelques kilomètres ne vont pas pour autant régler pour de bon le problème en question. La Jirama elle-même d’avancer que cette alternative ne vise qu’à alléger le problème. Certes, beaucoup reste encore à faire avant que la situation des abonnés ne soit vivable. Le ministre qui est spécialisé dans la distribution de l’électricité ne devrait pas aussi tarder dans la recherche d’alternatives dans le domaine de l’électricité, car l’approvisionnement en eau est loin d’être le seul problème qui touche cette entreprise et ses clients.