APPROVISIONNEMENT EN EAU : RESOLUTION DES PROBLEMES A ANTANANARIVO ET DANS LES REGIONS

La JIRAMA et le ministère de l’Eau, de l’Assainissement et de l’Hygiène travaillent sans relâche pour résoudre les problèmes liés à l’alimentation en eau. Quatre régions en sont les plus touchées, à savoir Antananarivo, Antsiranana, Fianarantsoa et Ambositra.

Les autorités s’activent dans la mise en œuvre des solutions pour que la population puisse avoir accès à l’eau potable. Sur ce, une rencontre avec la presse s’est tenue, le 30 novembre, sous l’égide de Adrien Rakotondrazaka, Ministre de l’Eau, de l’Assainissement et de l’Hygiène (MEAH) et de Rivo Radanielina, Directeur général par intérim de la JIRAMA.

Pour Antananarivo, l’action de déversement de la pluie, la semaine dernière, porte son fruit. Onze sur les douze stations de traitement d’eau qui alimentent la capitale et ses environs reprennent du service et fournissent actuellement 210 000m3 par jour. Une production qui ne répond pas encore aux besoins de la population, notamment en cette période d’étiage. La JIRAMA et le MEAH ont alors instauré des solutions d’urgences, entre autres, le déploiement de 138 bonbonnes dans les quartiers en difficultés d’accès à  l’eau. Sept camions-citernes assurent leur approvisionnement.

Une série de pluies artificielles en vue

La réparation des deux filtres, endommagés dans la station de Mandroseza, ayant engendré une perturbation de l’alimentation en eau dans certains quartiers de la capitale, est achevée. Il est à noter que les réseaux de distribution d’eau sont alimentés par des surpresseurs qui fonctionnent avec du courant. Une coupure de courant induit ainsi à l’arrêt de ces surpresseurs et donc du ravitaillement en eau de ces réseaux. La remise en service du surpresseur nécessite du temps, c’est la raison pour laquelle l’aspect de l’eau qui arrive dans les ménages change. Dans ce cas, la JIRAMA suggère à ses clients de laisser couler le robinet pendant quelques minutes pour que l’eau retrouve son aspect normal. La JIRAMA réitère que l’eau qu’elle fournit à ses clients est potable. Celle-ci passe sous contrôle du laboratoire interne à Mandroseza 4 fois par jour et passable au laboratoire de l’Institut Pasteur de Madagascar en cas de suspicion. 

La solution à moyen-terme pour Antananarivo est la mise en service de la station de traitement d’eau supplémentaire à Mandroseza, d’une capacité de 40 000m3 jour. Pour le long terme, ce sera la mise en exécution du projet Tana Water III.

La résolution du problème d’approvisionnement en eau par la JIRAMA et le MEAH s’étend dans les régions. C’est le cas à Antsiranana où le gap dans la production d’eau atteint les 10 000m3 jour et touche principalement neuf quartiers. Les autorités mettent déjà tout en œuvre pour résoudre le problème en procédant à un tour d’eau, à l’installation des bonbonnes. Les conditions favorables à la provocation de la pluie à Antsiranana sont également attendues. Dans le moyen-terme, la protection et le renforcement des réseaux de distribution d’eau à Besokatra sont en vue. La production d’eau de forage sera la solution pour le long terme.

Pour Fianarantsoa et Ambositra, les conditions sont déjà remplies pour provoquer la pluie et les techniciens vont passer à l’action, ce 1er décembre. L’action va se poursuivre, prochainement à Antananarivo.